Actualité :

 

 

La vie dans les établissements de la Fondation : Darcy-Brun

mardi 31 mai, une quinzaine de résidents de l'Ehpad Darcy-Brun est allée visiter « L'Hermione » à Rochefort. Cette excursion s’inscrit dans la démarche de l’établissement : « garder un lien social et culturel avec le monde extérieur ».

 

Soirée football, dans le cadre de l'Euro 2016, à Darcy-Brun : tous derrière les Bleus !

 

Journée Darcy sur Seudre avec les résidents, familles et collègues :

 

Jeudi 30 juin s'est déroulée, à Saint Georges de Didonne, dans une salle de spectacle, une rencontre inter-Chorale avec plusieurs EHPAD, de la FNADEPA 17 Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Etablissements pour Personnes Agées. Un chant commun a été entonné « Sous Les Ponts De Paris » dans une ambiance chaleureuse et conviviale, et la journée s’est terminée avec un goûter.



La vie dans les établissements de la Fondation : Le Châtelet

Voici quelques photos de la Fête du Châtelet qui a eu lieu fin juin. Comme vous pouvez le voir, il y avait beaucoup de monde, et beaucoup de sourires :




"Exilés : l'accueil d'abord" - 8 juillet 2016

Déjà activement engagée depuis près d’un an dans l'accueil des réfugiés, la Fondation Diaconesses de Reuilly ne pouvait rester inactive face à l’appel lancé par l’Eglise Protestante Unie de France (EPUF). Ainsi, la Fondation s’est jointe au collectif "Exilés : l’accueil d’abord !" afin de sensibiliser nos concitoyens et les élus de la République par une mobilisation symbolique et médiatique.
Cette sensibilisation se fera à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet.
Pourquoi à l’occasion du 14 juillet ? La fête nationale invite au rassemblement civique autour des fondements de la République : liberté, égalité, fraternité. C’est une occasion idéale pour s’adresser à l’opinion et aux responsables de nos communes, de nos départements et régions, de notre pays pour rappeler que l’accueil doit être généreux et réaliste à la fois.

Des paroles aux actes :
La Fondation Diaconesses de Reuilly et la Communauté des Sœurs sont mobilisées dans toutes leurs implantations. La campagne d’affichage se déroulera du 8 au 15 juillet. Elle rejoint ainsi de nombreux partenaires tels que : La Cimade, Coexister, la Fédération de l’entraide protestante, la Fédération protestante de France, les Eclaireuses et éclaireurs unionistes de France, l’Union bouddhiste de France, l’Institut protestant de Théologie, l’hebdomadaire Réforme, Regards Protestants, l'Agence Aggelos, etc.

 

Communiqué du collectif :

Les femmes, les enfants, les hommes qui fuient un pays ravagé par les guerres et leur cortège d’atrocités, sont contraints à l’exil car c’est pour eux l’unique voie vers la liberté, l’avenir, la vie. La France, comme beaucoup d’autres pays d’Europe, se cantonne à un accueil parcimonieux, étroit, qui n’est à la hauteur ni de ses principes, ni de la situation, ni de l’avenir.
Pour accueillir les exilés, la République doit et peut faire mieux.

 

Liberté, égalité, fraternité…
mais un accueil étriqué

Aux conflits qui ravagent l’Irak depuis une génération s’est ajoutée depuis cinq ans la guerre en Syrie, sous ses multiples visages. Quatre millions de personnes cherchent un refuge là où elles le peuvent. La France a consenti un accueil spécial de 30 000 réfugiés, sur deux ans. C’est beaucoup   moins que les pays voisins de la Syrie ou que l’Allemagne ; c’est même moins de la moitié de l’effort du Canada par exemple, pourtant deux fois moins peuplé que la France. A la fin mai, neuf mois après cette  annonce, moins de 500 personnes avaient été accueillies dans ce cadre. La France, l’un des pays les lus riches du monde, berceau des Droits de l’Homme, n’est pas à la hauteur de ses capacités et n’honore pas ses principes. Elle doit d’urgence mettre en place une politique d’accueil plus généreuse.

 La France doit faire plus
et mieux

Le respect des principes de dignité, de liberté, de fraternité humaine, commande de porter un regard fondamentalement positif sur celles et ceux qui se risquent à l’exil.  Les engagements de la France en matière de Droits de l’Homme doivent la conduire à s’éloigner de solutions juridiquement douteuses, elles l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, et à accorder une protection  plus large. Nous ne sommes pas dans une crise provisoire. Les conflits qui donnent naissance à tant de tragédies et   d’exils, les migrations pour raisons écologiques et économiques, vont durer. Il est vain d’espérer un retour proche à la normale. Fermer toujours plus les frontières n’a jamais été  une solution. La  politique d’accueil doit s’inscrire dans la longue durée.  Il faut répéter, face aux préjugés, que l’arrivée d’exilés est un atout y compris économique pour les pays d’accueil, et non un fardeau*. Un accueil plus généreux serait au service du rayonnement international de la France, qui est de plus en plus vue dans le monde, à commencer par les exilés eux-mêmes, comme un pays inhospitalier, frileux, ne mettant plus vraiment en œuvre ses convictions.

 Une majorité de Français souhaite
un accueil plus généreux

82% des Français souhaitent que la France accueille des réfugiés.63% estiment que la France doit faire plus. 9% – soit six millions de Français – sont prêts à ouvrir la porte de leur logement dans ce but**. Cette enquête confirme celle publiée par la Fondation Bertelsmann***. Beaucoup de responsables français et européens semblent paralysés par les rhétoriques populistes et d’extrême-droite. Or les Français, comme les européens dans leur ensemble, attendent de leurs responsables un élan à la fois volontariste et réaliste en faveur d’un accueil plus large des exilés qui fuient l’horreur et la mort. La France doit s’engager plus elle-même et être à l’initiative d’un effort européen généreux et équitable.



* Voir par exemple les rapports annuels de l’OCDE (www.oecd.org)
** Sondage Globescan / Amnesty international, 19 mai 2016. (www.amnesty.fr)
*** Le 16 février 2016. (www.bertelsmann-stiftung.de)

Télécharger le plaidoyer 

 


 

Travaux de réhabilitation à la Granderie - 14 juin 2016 -

 

Les travaux de réhabilitation de 16 logements sociaux ont commencé. La durée de ces derniers sera de l’ordre de 8 à 10 mois. Ces logements, du studio de 20 M2 au 2 pièce de 50 M2, seront disponibles à la location. Toujours dans l’esprit d’accompagner les personnes, la Fondation Diaconesses de Reuilly souhaite proposer ces logements aux personnes retraitées valides, mais souhaite, également, permettre aux jeunes actifs d’accéder financièrement à ces habitations.


Nous espérons redonner à La Granderie la place qu’elle occupait il y a quelques années. Bien identifiée au cœur de la commune d’Etaules, en s’appuyant sur le tissu local très riche, avec ses commerces, ses associations et ses habitants.  La Granderie sera résolument ouverte sur l’extérieur et le vivre ensemble sera le maître mot, puisqu’à La Granderie, se côtoieront les personnes retraitées ainsi que les plus jeunes.
Nous étudions les couts des loyers qui seront proposés ainsi que les modes d’attribution des logements.

Pour toutes demandes d’information, n’hésitez pas à contacter la Plate-forme gérontologique Darcy-Brun au 05.46.36.42.63 qui répondra à vos questions.


DES PAROLES AUX ACTES : La Newsletter spéciale réfugiés est arrivée !

15 mars 2016

action refugies fondation diaconesses de reuilly

Il y a quatre mois, nous vous avons présenté le projet d’action de la Fondation Diaconesses de Reuilly en faveur des réfugiés. La Fondation a souhaité contribuer à l'accueil de cette population en détresse par le biais de ses locaux disponibles...

Accédez à la Newsletter spéciale réfugiés n°1

action refugies fondation diaconesses de reuilly

 

Accédez à toutes les actualités concernant la Fondation et les réfugiés

Si vous souhaitez être informé régulièrement, inscrivez-vous à la Newsletter en envoyant un mail à :
newsletter@fondationdiaconesses.org




Abej-Coquerel & Fondation Diaconesses de Reuilly : fusion autorisée !

25 février 2016

 

Point d’orgue de trois années d’échanges et de préparation, le décret approuvant la fusion-absorption de l’Abej-Coquerel par la Fondation Diaconesses de Reuilly a été publié au Journal Officiel du 25 février.
Ce sont donc quatorze établissements qui se joignent aux vingts-deux maisons de la Fondation : cinq maisons d’enfants à carcatère social, cinq établissements pour personnes âgées, quatre centres d’hébergment et d’insertion sociale.
Ensemble, l'Abej-Coquerel et la Fondation Diaconesses de Reuilly seront plus fortes et encore mieux à même de porter de nouveaux projets pour accompagner la vie des plus fragiles de notre société.

Visitez le site de l'Abej-Coquerel



DES PAROLES AUX ACTES : La Fondation agit en faveur des réfugiés

L’accueil des réfugiés, en particulier d’Irak et de Syrie, déchaîne l’actualité et cristallise les débats. Au final, beaucoup d’écho, peu d’actions.

La Fondation Diaconesses de Reuilly a décidé de passer des paroles aux actes !
Elle propose, en effet, 120 places d’accueil d’urgence dans quatre sites en Charente Maritime et en Picardie.

 

Qu’est-ce qu’un centre d’accueil d’urgence ?

Il va bien au-delà du seul hébergement. Un véritable accompagnement doit permettre aux personnes accueillies de s’intégrer : aide aux démarches administratives (instruction de la demande d’asile et accès aux droits), apprentissage du français, scolarisation des enfants, accès aux soins, aide à l’insertion mais aussi soutien psychologique et spirituel.

 

La Fondation a choisi des hébergements à taille humaine pour accueillir principalement des familles avec enfants. Ils se trouvent dans un environnement accueillant et sécurisant à proximité des axes de communication.

La Granderie

La Granderie est située entre Royan et l’Ile d’Oléron (Charente Martime). Elle est mise à disposition par la Fondation du Protestantisme. La Fondation y accueillera 4 à 5 familles.

 

La maison de l’Aubreçay est proche de la Rochelle. Prêtée par l’Entraide Protestante de La Rochelle, elle dispose de 9 chambres confortables.

 

Le Centre Henri Vincent est un établissement d’insertion sociale en centre-ville dans l’Aisne. Reconstruit récemment par l’Abej-Coquerel, il héberge et insère des personnes en situation de précarité. 17 places pour demandeurs d’asile sont déjà en fonctionnement. Nous projetons 30 places supplémentaires.

 

La résidence “Les 14 maisons”, dans le Sud de l’Aisne, dispose de plusieurs appartements. Elle pourra accueillir 35 personnes.

Vous pouvez nous aider

Quelques heures de bénévolat : Nous comptons sur vous pour l’accueil de ces familles déracinées. Elles auront besoin de cours de français, de traducteurs, de jeux, de produits de première nécessité (alimentation, produits d’hygiène)…
Votre  soutien financier sera déterminant : l’Etat contribue à hauteur de 15 euros par jour, mais nous espérons - grâce à vous - faire plus et mieux !
Pour les particuliers :    
- Vos dons sont déductibles de l’impôt. Pour un don de 100 euros, votre impôt est réduit de 66 euros.
- Une déduction de l’ISF à hauteur de 75% des dons effectués.
Pour les entreprises :
- Une réduction de l’impôt sur les sociétés égale à 60% du montant engagé.

Chèque à renvoyer au 14 rue Porte de Buc, 78000 Versailles, à l'ordre de la Fondation Diaconesses de Reuilly.

Ligne directe donateurs : 01.39.07.30.28

Si vous souhaitez être informé régulièrement, inscrivez-vous à la Newsletter en envoyant un mail à :
newsletter@fondationdiaconesses.org

Pour soutenir la Fondation dans son action, vous pouvez télécharger le bon de soutien.

Téléchargez la page présente dans le journal Réforme.


RETOUR SUR : La Fête des Amis - 19ème édition - 9 octobre 2015

 

Comme chaque année, en octobre,  la Fondation a organisé la Fête des Amis des Diaconesses.
A cette occasion, l’Etablissement des Diaconesses de Strasbourg et la Fondation Diaconesses de Reuilly ont conclu un pacte de jumelage.


La 19ème édition du dîner s’est déroulée  vendredi 9 octobre, dans la salle paroissiale du Centre Huit, à Versailles. Près de 300 invités étaient présents.
Cette année, nous avons eu l’honneur d’accueillir Axel Kahn, directeur de recherche à l’INSERM. Scientifique, généticien, essayiste et marcheur ;  il est surtout connu du grand public pour ses positions éthiques et philosophiques, et la vulgarisation scientifique qu’il effectue depuis des années.
Avec pédagogie, humour et sensibilité, l’ancien directeur de l’Institut Cochin nous a fait participer à ses réflexions sur l’existence « d’un message universel de l’éthique ». Un véritable moment de partage duquel  chaque participant a pu ressortir avec le sentiment d’être plus intelligent.

Fraternité, convivialité et partages étaient les maîtres-mots de cette soirée automnale.


ÉVÉNEMENT : Jumelage avec l'Établissement des Diaconesses de Strasbourg

9 octobre 2015

 

 

L’Etablissement des Diaconesses de Strasbourg et la Fondation Diaconesses de Reuilly ont conclu un pacte de jumelage qui a été signé ce vendredi 9 octobre à Versailles, à l'occasion de la 19ème rencontre des Amis des Diaconesses.

Photo de la signature avec de gauche à droite : Mme Toussaint, Présidente du Comité de Dames des Diaconesses de Strasbourg, Sœur Mireille, Sœur Prieure de la Communauté de Reuilly, Sœur Danielle, Sœur Prieure de la Communauté de Strasbourg, Marcel Manoël, Président de la Fondation Diaconesses de Reuilly, Didier Ernst, Président du Conseil de Surveillance. Crédit photo : Sylvie Speckel.

Enracinées dans une histoire commune, les deux Communautés de Diaconesses à l'origine de ces institutions sont restées très engagées dans le témoignage et l’accueil, et continuent d'accompagner leur développement et leur vie.

Ainsi, ces deux Institutions mènent chacune de son côté la même mission de service chrétien auprès de la personne vulnérable. Elles sont présentes dans les secteurs sanitaire, médico-social – notamment pour les Seniors – et social. Elles veulent apporter, dans une éthique spirituelle protestante, des réponses à des besoins de société, repérés ou émergents dans les domaines du prendre soin, de l’éducation et la formation spécialisée.

 

Le jumelage se développera selon trois axes :

  • Enracinement dans la vie spirituelle et l'engagement diaconal des deux communautés,
  • Partage d'informations et de compétences,
  • Innovation et développement, notamment en matière de formation, communication et gouvernance.

Un arbre planté dans le jardin de Versailles porte le souvenir de cet accord.

Photo des allocutions des président : Didier Ernst et Marcel Manoël. Crédit photo : Daniel Rohner

 


 

Retour sur la journée "Fenêtre ouverte" du 30 mai 2015

 

Le 30 mai 2015 se tenait à Versailles, la deuxième édition de « Fenêtre ouverte » organisée par la Fondation.
Personnel des établissements de la Fondation, bénévoles, amis des Diaconesses, flâneurs… près de 300 personnes ont été accueillies par la Communauté des Diaconesses de Reuilly.


Une nouveauté  cette année : des stands ont été installés afin que les établissements présentent leurs activités et leurs projets.  Les exposants ont parfaitement joué le jeu en faisant montre de motivation, disponibilité et de créativité. Présentations de travaux réalisés par les pensionnaires, maquettes, arbre à mains, exercices, relaxation, dégustation de spécialités locales … il y en avait pour tous les goûts.



Enfin, cet événement placé sous le triptyque  « échange, partage et rencontre » s’est conclu sur un concours photos dont l’issue est restée pendant longtemps… incertaine !


Bref, une belle journée ensoleillée pour une fête réussie.





Inauguration de l'unité Alzheimer de la plateforme gérontologique Darcy-Brun

4 juin 2015

 

Jeudi 4 juin, Marcel Manoël, Président de la Fondation, Soeur Mireille, Prieure de la Communauté des Diaconesses de Reuilly, Didier Quentin, député-maire de Royan, Vincent Barraud, maire d’Etaules, Marie-Pierre Quentin Conseillère départementale de la Charente-Maritime ont inauguré la toute nouvelle unité Alzheimer d’Etaules.

Cette nouvelle unité propose un espace de vie adapté aux besoins des résidents et des espaces de déambulation extérieurs et intérieurs sécurisés.
« L'approche proposée s'appuie sur des expériences qui ont fait leurs preuves depuis plusieurs années. Le concept repose sur les acquis et les capacités de la personne. Elle se fonde sur l'empathie, cette capacité à se mettre à la place de l'autre pour mieux comprendre ce qu'il ressent. Le principe est de proposer les conditions d'une vie normale, en fonction de ce que les gens sont et de ce qu'ils ont toujours été », explique Bruno Acclement.


Elle vient compléter l’offre de la plateforme gérontologique Darcy-Brun qui regroupe déjà un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, un service de soins infirmiers à domicile, un service d’aide à domicile et un accueil de jour.